Côte d’Ivoire : fabrication d’ordinateurs

Côte d'Ivoire : une usine de fabrication d'ordinateurs – KalaraNet.com – Août 2016

Le président de la Côte d’Ivoire enclenche l’industrie numérique – KalaraNet.com – Août 2016

La nouvelle est tombée entres les mains des internautes, et plus particulièrement ceux de la Côte d’Ivoire, ce 4 juillet. Le président de la Côte d’Ivoire ( S.E Alassane Ouattara ) a en effet conclu un accord de 4 milliards de FCFA pour la construction d’ordinateurs made in Ivory Coast. « Cet investissement est le fruit de la joint-venture entre le VITIB, le village des technologies de l’information et de la biotechnologie – entité qui gère la zone franche du même nom dédiée aux NTIC à Grand Bassam – et le groupe Cerco pour la construction d’une unité de montage d’appareils informatiques ».Lit-on sur le site Financial afrik.

Ce même groupe, s’engage également à construire le bâtiment devant abriter les équipements en vue de l’exploitation de l’unité de montage. Aussi, ce sont 1,4 milliards de francs pour le VITIB et  2,6 milliards de francs pour le groupe Cerco qui furent mobilisés. Sur ce même site, on peut également lire que ces équipements ( ordinateurs, smartphones, tablettes ) seront produits dans la nouvelle installation qui sera bâtie au sein du VITIB, tous sous la marque « Open ».

Ces informations surviennent peu de temps après que le président camerounais ( S.E Paul Biya)  ait fait publier un communiqué informant le public qu’il fera dont de 500.000 ordinateurs aux étudiants.

Pour nos amis, c’est une véritable manne tombée du ciel, d’autant plus que la plupart de ces étudiants ont besoin de ce matériel d’une façon inimaginable.

Pourtant, d’autres ne voient pas la situation d’un très bon œil. Un article titrée « Paul Biya ,je ne veux pas de ton ordinateur » circule en effet sur le net, dans lequel l’auteur (dont nous n’avons pas besoin de citer le nom), explique pourquoi ce don tombe très mal.

Tout comme certains pensent déjà de ce projet que le président de la Côte d’Ivoire a entrepris.

 

 

Celui-ci explique que l’économie de notre pays va déjà très mal, et voit ainsi en ce genre de projet « du gaspillage » inutile. D’autres internautes par contre se sont soulevés contre ce genre d’exclamation, se justifiant par un « il y a un début à tout ». Il est vrai - comme nous le savons tous- que question économie nos pays ont des problèmes, mais ayant confié les décisions à ces dirigeants, nous nous devons de nous abstenir de propos mal fondés, car aucun de nous ne sait véritablement ce que contiennent les caisses de nos États. On ne peut qu’observer et espérer que ces décisions aient été réfléchies au préalable.

Rédigé par Dona Belibi

[fbcomments]