Boko Haram tue cinq commerçants au Nigéria

La guerre qui oppose depuis des années les pays de la sous-région Afrique central au groupe terroriste Boko Haram monte encore d’un cran. En effet quelques adeptes de ce groupe islamiste ont attaqué un ensemble de véhicules transportant des marchandises et des personnes qui se rendaient à Maiduguri , dans le nord-est du Nigeria, tuant les 5 commerçants, a-t-on appris mercredi de source militaire.

Boko Haram fait de nouvelles victimes

Quelques membres du groupe islamiste Boko Haram

« Le convoi était parti lundi de Gamboru (à la frontière avec le nord du Cameroun), lorsqu’il a été pris dans un guet-apens tendu par Boko Haram, à 25 kilomètres de là », a déclaré un officier de l’armée sous couvert d’anonymat.

Trois agents de l’immigration ont eu des blessures dans l’attaque, mais ont réussi à s’echapper vers Maiduguri, laissant les marchands entre les mains des combattants, a précisé le militaire. « Cinq marchands ont été tués et brûlés avec leurs camions », ajoute-t-il.

En réalité il s’agissait d’un convoi bien sécurisé dont les victimes voulaient profiter pour se rendre dans la capitale de l’État du Borno.Leurs deux camions ont été pillés et brûlés, a expliqué Umar Ari, un habitant de Gamboru qui a confirmé la mort des cinq commerçants.

Il faut relever que cette route entre Maiduguri et Gamboru, à la frontière avec le Cameroun, a toujours fait l’objet de beaucoup d’emprunts pour le commerce entre les deux pays. Elle avait été rouverte par les autorités nigérianes il y a deux mois ; ce sont des troubles provoqués par Boko Haram qui avaient entrainé la fermeture de cet axe routier.

Les forces de l’armé ne sont pas restées impuissant face à cette attaque, car ces membres de Boko Haram ont été repoussés de Gamboru, mais les combattants « rôdent toujours » autour de la communauté, selon des habitants.

Des jours avant l’embuscade contre le convoi, une vingtaine de miliciens d’autodéfense ont mené une attaque contre les insurgés et l’on dénombre trois disparitions.

Bien qu’affaibli depuis l’arrivée au pouvoir du président Muhammadu Buhari l’an dernier, Boko Haram semble être maître de certains territoires autour de la région du lac Tchad.

Le bilan de cette guerre contre le groupe islamiste fait aujourd’hui état d’au moins 20 000 morts depuis 2009 et près de 2.6 millions de déplacés internes.

 Lionel Mingue

 

[fbcomments]