Cyber attaque : des géants de l’internet paralysés vendredi dernier

Une Cyber attaque a frappé le monde du Web le 21 octobre 2016, le plongeant dans le noir total. L’accès aux différents sites  et autres manipulations des internautes était impossible. L’impact était plus intense aux Etats Unis d’Amérique. Tout porte à croire que des serveurs spécifiques d’une grande entreprise de partage de données étaient visés.

Le web a subi une Cyber attaque le 21 octobre 2016


Une Cyber attaque paralyse le web

En effet, depuis le vendredi 21 Octobre 2016, en fin de journée, de nombreux sites web ainsi que plusieurs réseaux sociaux étaient inactifs ou du moins ont connus des perturbations. Le problème viendrait de la société Dyn.

C’est le DNS (Domain Name System) de la dite société qui a été endommagé. Il a été saturé au point de créer son dysfonctionnement. Lorsqu’un utilisateur écrit un nom de site ou de domaine dans la barre de recherche de n’importe quel navigateur comme www.chocomeet.com, c’est ce DNS qui le guide vers le site recherché.

Il est donc évident que si cet outil est endommagé, une grande partie de la toile sera pénalisée. Quelques heures après l’attaque, l’entreprise Dyn a annoncé que l’incident a été résolu et la connexion rétablie.

Peu après les soupirs de soulagement des utilisateurs, une deuxième attaque jugée plus grave est annoncée. Les USA au cœur de cette attaque, mettent toutes leurs forces de sécurité interne pour déceler les coupables.

Un cadre de l’entreprise Dyn confit à un magasine très connu en Amérique que, le “Deni de service” qui ronge les serveurs de son entreprise n’est pas à négliger. Des procédés bien élaborés par des personnes performantes, seraient différents des dysfonctionnements habituels.

En outre la durée du dysfonctionnement est anormale pour être considérée comme négligeable. Le web constitue un deuxième monde pour chaque internaute. L’arrêt même momentané de toutes ces plateformes pourrait être considéré comme une catastrophe.

De nombreuses entreprises seraient touchées avec de graves conséquences. Afin d’éviter de nouvelles attaques, l’entreprise qui a été visée travaille d’arrache pied  pour trouver les failles du système et remonter jusqu’aux cybercriminels.

Pascaline SAB.

[fbcomments]