CAN féminine 2016 : le spectre de l’annulation

Les infrastructures de la CAN toujours en chantier

Stade Omnisports de Yaoundé en cours de rénovation en juin 2016

Du 25 juillet au 1er aout 2016, une commission de la confédération africaine de football (CAF)  séjournera au Cameroun. Un seul but. Inspecter les infrastructures sportives et hôtelières en vue de l’organisation des prochaines CAN dont la plus imminente est celle de novembre prochain. Cependant, le pays des 8ème de finaliste de la ressente coupe du monde sera pourra t-il relever le défit à moins de 4 mois du coup d’envoie ?

Plus que 5 jours et la mission de la CAF dirigée par Mohamed Ahmed et Inas Fahny posera ses valises au Cameroun. Et dans ces valises, une seule feuille de route à suivre. Vérifier que, les décisions prises par le pays des lionnes indomptables respecteront les délais à eux accordées par l’instance africaine en charge du football.

Cependant, plusieurs dossiers sont encore sur la table du comité local d’organisation des différentes échéances. Le logos de la CAN, la mascotte de la compétions l’hymne, et les stades qui abriterons les compétitions qui sont encore en chantier.

Pour ce qui concerne les stades, le gouvernement avait lancé il y’a quelques mois la réhabilitation de plusieurs d’entre eux. Mais à ce  jour, rien n’est déjà clôturé. Certes un grand seau a été fait dans la construction du stade omnisport de Limbé et du stade olympique de Bafoussam. Mais, les moyens d’accès sont encore en chantiers. Avec le poing frappé sur la table par le ministre BIDOUNG MKPATT, le pied a été posé sur l’accélérateur afin de finir dans les délais impartis.

Malgré l’absence de l’habillage de la compétition féminine (hymne, mascotte, logos), espérons que la CAF saura se montrer clémente envers le pays des vices championnes d’Afrique et les numéros 1 en Afrique au classement FIFA

Gaël YONDOU DJEUKOUA

[fbcomments]