Réfugiés : 350 000 personnes sont déjà accueillies au Cameroun

Le sommet de l’Assemblée générale de l’ONU (Organisation des Nations Unies) qui s’est tenu ce mardi 20 septembre 2016 portait exclusivement sur la situation des réfugiés dans le monde. La crise des réfugiés cette année a été plus qu’alarmante. A cet effet plusieurs Etats se sont engagés à en accueillir des milliers  dans leur pays. Le Cameroun qui abrite déjà plus de 350.000 réfugiés a appelé à la plus de mobilisation de la communauté internationale.

La situation des réfugiés dans le monde cette année est critique

Minawao-camp de réfugiés au Cameroun

Le président camerounais Paul Biya lors de ce sommet de l’ONU a rappelé le combat du Cameroun pour l’accueil des réfugiés nigérians et centrafricains.

En effet, le Cameroun accueille des milliers de personnes des pays voisins en crise. Ce sont majoritairement des nigérians qui fuient les exactions de la secte terroriste Boko Haram et les centrafricains dont l’instabilité politique du pays provoque des déplacements.

Ainsi le Cameroun a pris des mesures pour l’accueil des réfugiés notamment en construisant des camps avec un accès aux services sociaux. L’éducation et la santé sont assurées par l’Etat camerounais en collaboration avec les organisations Non gouvernementales (ONG) telles que le HCR (Haut-Commissariat aux Réfugiés) et également avec l’appui des pays alliés du Cameroun.

Cependant les efforts fournis par l’Etat camerounais sont louables mais le président Biya appelle à plus de soutien de la communauté internationale. Cette dernière s’est effectivement engagée lors de cette Assemblée générale à mettre plus de moyens pour résoudre cette crise. C’est dans cette optique que 50 pays s’engagent à accueillir près de 360000 personnes.

 Cette crise étant une affaire de tous et le Cameroun, pays d’accueil  continue de faire des efforts pour en héberger des milliers et rendre leur séjour le plus confortable possible. Mais le nombre croissant des réfugiés au Cameroun rend de plus en plus difficile  les efforts du gouvernement. Une aide supplémentaire de la communauté internationale serait donc la bienvenue.

 Clovis Mballa.

[fbcomments]