Airbus sur un projet de taxi volant

Airbus veut vraisemblablement mettre un terme aux problèmes de bouchons et de manque d’infrastructures de transport. À l’heure où les constructeurs automobiles et l’évolution de la technologie travaillent sur les véhicules autonomes, le géant de l’aéronautique pense avoir la solution, le taxi volant.

Airbus est un pionnier en matière de technologie innovante

Airbus veut créer des taxis volants

Et oui vous ne rêvez pas, un concept tout droit sorti des films de science-fiction anime les tabloïds de l’un des plus grands constructeurs aéronautiques au monde.

En vue de régler l’un des problèmes sociaux les plus criards de la vie citadine moderne, Airbus a mis sur pied un projet de taxi volant. Selon nos confrères de BeeGeek.fr, Airbus aurait indiqué sur la page présentant son projet, que d’ici 2030, 60% de la population mondiale vivra en ville, soit 10% de plus qu’aujourd’hui. Une augmentation qui causera sans doute de gros problèmes en termes de trafic, une véritable bousculade  pendant les  heures de pointe pour les automobilistes. Le constructeur aéronautique part donc de ce constat pour développer son projet. Des taxis autonomes volants. « Vahana », c’est le nom de ce projet futuriste.

Des drones, c’est la technologie sur la quelle Airbus veut miser dans ce projet, tant il est difficile de penser qu’il soit réalisable, mais le numéro 2 de l’aéronautique se veut optimiste et prend très au sérieux son projet en annonçant les premiers tests dès 2017.

Des « Zenhub » c’est ainsi que le constructeur appellera les héliports d’arrêts et de départs des drones taxis ou «ZenHop ».

Ces héliports seront notamment disséminés dans plusieurs coins des villes, la prise en charge des bagages des passagers sera faite séparément du transport principale, et ce à travers un service nommé ZenLuggage.

Des mesures technologiques très particulières seront prises pour éviter aux drones de se faire hacker.

Le constructeur indique que les prix seront sensiblement les mêmes que ceux appliqué sur les taxis classiques.

Un projet futuriste que le constructeur européen prend très au sérieux, selon Rodin Lyasoff, ingénieur chez Airbus « la plus part des technologies nécessaires comme les batteries, les moteurs et autres systèmes électroniques de communication et de navigation, sont déjà là ». Le patron d’Airbus, Tom Enders se montrait lui aussi très confiant dans « Forum », il a déclaré que « je ne suis pas un grand fan de star wars, mais il n’est pas fou de penser qu’un jour nos grandes villes auront des voitures volantes qui circuleront dans les airs. »

Hervé Atangana

[fbcomments]