Suppression des bourses au Tchad : colère des étudiants

       La communauté estudiantine tchadienne est complètement révoltée depuis l’annonce par le gouvernement de la Suppression des bourses au Tchad.

Les étudiants demandent la démission de Mackaye Hassan Taisso, ministre tchadien de l'enseignement supérieur suite à la suppression des bourses au Tchad

La suppression des bourses au Tchad rejeté par les étudiants

Confronté à une crise économique, cette décision constitue l’une des seize mesures adoptée par le gouvernement tchadien pour y faire face.

Un argument qui est très loin de convaincre les étudiants, qui acceptent très mal, le fait que l’Etat se serve de leurs bourses pour combler ses déficits.

            C’est donc avec une très bonne raison que les pensionnaires des établissements  publics d’enseignement supérieur du Tchad ont exprimé leur mécontentement.

           

L’annonce a été faite le 16 septembre dernier à l’issue d’une convocation du Ministre l’enseignement Supérieur aux responsables de l’UNET (l’Union Nationale des Etudiants Tchadiens). Les Bourses ne seront plus versées aux étudiants à partir de cette année a-t-il émis. Les responsables du syndicat des étudiants ont tôt fait de transmettre la décision à leur haute hiérarchie, qui l’a aussitôt rejeté.

            Barka le Roi, responsable de l’UNET a déclaré à cet effet que ces mesures drastiques sont inacceptables et que l’ensemble du corps étudiant les rejette. Il ajoute que le système éducatif tchadien n’est pas adapté à de telles mesures.

            L’autre réaction à cette mesure vient du Directeur Général de l’Enseignement Supérieur, qui appelle les étudiants à comprendre la mesure qui finira par bénéficier aux universités. Mahamat Borgou affirme que le but de cette mesure est de faire des économies de plusieurs milliards de francs CFA. Ainsi avec ces économies, le gouvernement pourra améliorer la qualité de l’enseignement supérieur et la professionnalisation de cet enseignement.

            En ajoutant que la crise rend la tâche difficile au Trésor Public, notamment pour l’assurance des œuvres universitaires et des bourses. Des propos et des réactions qui ont laissé les étudiants indifférents, ces derniers ont demandé le limogeage du ministre et en accordant 72 heures au gouvernement pour annuler cette mesure.

Hervé Atangana.

           

[fbcomments]