Sally Nyolo : son combat contre les mariages précoces

Sally Nyolo était récemment en visite au Cameroun, son pays natal. La chanteuse et ambassadrice de bonne volonté de l’UNICEF a profité de cette occasion pour plaider en faveur de l’abandon du mariage précoce. Le mariage précoce ou mariage d’enfant est un mariage incluant un enfant ou un adolescent de moins de 18 ans. 

Sally Nyolo est une chanteuse et ambassadrice de bonne volonté

Sally Nyolo mène une lutte acharnée contre les mariages précoces

Selon l’Unicef ce phénomène est présent dans plusieurs pays dans le monde et il touche particulièrement les jeunes filles dans les pays en voie de développement.

Près de 14 millions de jeunes filles de moins de 18 ans sont mariées. 30% de filles mariées au Cameroun le sont avant leur majorité.

Ce phénomène est une violation des droits de la personne. Les conséquences de tels mariages sont terribles pour ces jeunes filles.

Le mariage précoce a un impact négatif sur la santé et le développement des jeunes filles. Elles sont le plus souvent affectées par les grossesses à risque et précoces. Les complications liées aux grossesses précoces étant la 2e cause de mortalité chez les adolescents. Elles sont également exposées aux viols, aux violences physiques. La plupart d’entre elles n’ont pas accès à l’éducation.

C’est pour toutes ces raisons et plus encore que la chanteuse Sally Nyolo justifie son engagement. Elle milite pour l’abandon de cette pratique et insiste sur le fait qu’à leur jeune âge, « ces enfants pour la plupart ne sont pas prêtes à concevoir ». De plus, elles sont exposées à la mort et il est inconcevable qu’à notre époque un enfant de 10, 11, 12 ans meurt dans une salle d’accouchement en train de donner la vie à un autre enfant.

Pour Sally Nyolo, il est inconcevable d’exiger d’un enfant d’assurer l’éducation d’une famille. L’ambassadrice de bonne volonté de l’Unicef a à cœur de faire du mariage précoce, un lointain souvenir pour les jeunes filles camerounaises.

Mettre fin au mariage précoce au Cameroun ne sera pas chose aisée pour l’Unicef et surtout pour la chanteuse. Le combat passera notamment par un changement de législature. En effet la loi camerounaise autorise le mariage à 15 ans pour les filles et à 18 ans pour les garçons. Sally Nyolo veut faire de l’éducation la priorité de la jeune fille camerounaise.

Plusieurs activités ont été au programme pendant toute la durée au Cameroun de Sally Nyolo. Une rencontre entre des femmes victimes de mariage précoce dans la région de l’Est Cameroun et la chanteuse a eu lieu au mois de décembre 2016. Un concert a également  été donné au Hilton Hotel le 1er décembre 2016. La chanteuse a partagé la scène avec d’autres artistes qui soutiennent son combat.

Un débat télévisé sur Canal 2 s’est tenu le 4 décembre 2016. La Représentante de l’Unicef au Cameroun a participé à ce débat ainsi que la chanteuse et d’autres personnalités.  Le débat portait évidemment sur la lutte contre le mariage précoce au Cameroun.

[fbcomments]