PSA Peugeot Citroën se développe en Ethiopie

            PSA Peugeot Citroën, constructeur français d’automobiles a ouvert récemment une usine d’assemblage en Éthiopie, cette dernière marque l’entrée du constructeur dans un marché très attractif  du continent africain, mais celui-ci n’est pas très ouvert.

            Wukro dans la région du Tigré en Éthiopie, banlieue située 800 kilomètres au nord de la Capitale Addis-Abeba, c’est le site qu’a choisi le constructeur français pour s’implanter. Le principal marché visé est à la fois  local et sous régional (corne de l’Afrique), pour une production de 1000 unités par an des modèles de Peugeot 301, 208 et 2008.

PSA Peugeot Citroën ambitionne ouvrir une usine de montage en Ethiopie

PSA Peugeot Citroën s’implante en Éthiopie

Pour s’implanter sur le sol éthiopien, Peugeot PSA Citroën a dû s’allier à l’entreprise Mesfin Industrial Engineering, groupe appartenant à  Endwoment Fund for the Rehabilitation of Tigray (Effort).

Ce groupe représente l’une des principales grosses boîtes en Éthiopie, bien que ce dernier soit actif dans de nombreux autres domaines tels que la cimenterie, le textile, l’agro-alimentaire et même la construction.

Plusieurs éléments font de l’Ethiopie l’un des marchés les plus attrayants du continent, que ce soit en termes de population ou encore en termes d’économie.

Sur le plan économique, le pays présente une croissance proche de 10% avec un PIB de 61,5 milliards de dollars en 2015. Des indices qui rassurent le constructeur quant à l’écoulement de sa production, il faut noter que les perspectives de croissance de l’offre automobile demeurent importantes.

Si environ 18 000 véhicules sont écoulés par an, il faut préciser qu’ils sont à 85% des véhicules d’occasion. Selon une note du cabinet Deloitte, le parc motorisé éthiopien est de 587.000 unités, très loin derrière son voisin kényan qui compte 1.300.000 unités, encore plus loin du Nigeria qui en compte près de 3.600.000.

            Cependant la forte mainmise de l’Etat sur l’activité économique éthiopienne, ne constitue pas un motif de dissuasion pour le constructeur, qui estime que c’est la mise en pratique des ambitions renouvelées pour un continent dont il s’était désintéressé.

Hervé Atangana.

[fbcomments]