Procès Gbagbo – Firmin Detoh Letoh se dédouane et accuse le Général Mangou

Au deuxième jour de son témoignage au procès Gbagbo et de son bras droit Charles Blé Goudé, à la Cour pénale internationale (CPI), ce mercredi 8 novembre 2017, le général Firmin Detoh Letoh, ex-commandant des Forces terrestres, est revenu sur le bombardement d’un marché et la répression d’une manifestation de femmes favorables à Alassane Ouattara à Abobo, une commune d’Abidjan, ainsi que sur le rôle de Charles Blé Goudé et du commandant Jean-Noël Abéhi.

Le général est l'ex commandant des forces terrestres au Procès Gbagbo

Le général Firmin Detoh Letoh au Procès Gbagbo

Au deuxième jour de son témoignage au procès de Laurent Gbagbo et de son bras droit Charles Blé Goudé, à la Cour pénale internationale (CPI), ce mercredi 8 novembre 2017, le général Firmin Detoh Letoh, ex-commandant des Forces terrestres, est revenu sur le bombardement d’un marché et la répression d’une manifestation de femmes favorables à Alassane Ouattara à Abobo, une commune d’Abidjan, ainsi que sur le rôle de Charles Blé Goudé et du commandant Jean-Noël Abéhi.

Le général Firmin Detoh Letoh, pour sa deuxième journée d’audience à la Cour pénale internationale, est revenu sur les journées de mars 2011, dans le quartier Abobo, d’Abidjan. Présenté par le général Philippe Mangou, alors chef d’état-major, comme le responsable direct des forces armées ivoiriennes déployées sur le terrain dans cette zone, le général Firmin Detoh Letoh affirme au contraire avoir pris ses ordres auprès de lui et l’avoir tenu au courant de l’évolution de la situation sur le terrain.

Il est également revenu longuement sur le tir de mortier sur le marché d’Abobo, qui avait fait au moins 25 victimes dans la nuit du 16 au 17 mars 2011,  ainsi que sur la répression par les forces armées loyales à Laurent Gbagbo de la marche des femmes, le 3 mars.

Voici les moments forts de ce deuxième jour d’audition de ce mercredi 8 novembre … Lire la suite 

Source : Jeune Afrique

[fbcomments]