Présidentielle – Gabon : attente sous tension

Après un vote plutôt paisible lors du scrutin de samedi dernier, la publication des résultats définitifs de l’élection présidentielle au Gabon continue de se faire attendre. La tension monte dans les deux camps, mais la commission électorale nationale tarde encore à se prononcer.

 

L'élection présidentielle crée une ambiance tendue au Gabon

Présidentielle – Gabon : les résultats ne sont toujours pas connus

Attendues depuis hier 30 août à 17h, les résultats de l’élection présidentielle gabonaise ne semblent pas encore décidés et se font entendre. Si les tendances populaires faisaient déjà de Jean Ping leader de l’opposition, président de la République, faut dire qu’aujourd’hui c’est plutôt un coude à coude menée avec le président sortant.

Une commission électorale qui tarde à se décider, peut-être par peur de contestation ou de violence, ou encore pour des raisons de transparence. Des violences qui ne tarderont certainement pas à être déclenché si cette attente persiste, comme quoi la patience risque de montrer ses limites.

En tout cas, l’ambiance houleuse qui règne au sein de la commission électorale semble ne pas  s’apaiser. Au point d’alerter l’opinion internationale, notamment l’Union européenne qui soutient la demande de l’opposition, qui demande la publication des résultats du scrutin « bureau par bureau ». Une demande refusée par le président de la CENAP monsieur Réné Abogoué Ella.

Si cette houle est la principale cause de ce retard, il faut dire que l’un de ses principaux foyers est le fief de la majorité dans laquelle le président sort avec un très gros pourcentage.

 

 

95,46% des 27.805 électeurs inscrits, un résultat qui est très mal accueilli par l’opposition, ce, pour de nombreuses raisons,au vu des résultats généraux, ce score donnerait la victoire à Ali Bongo Ondimba avec 49,80% contre 48,23% pour l’opposant Jean Ping qui s’est proclamé élu dimanche.

Selon l’équipe de Jean Ping, réunie depuis hier dans son quartier général à Libreville rien n’est censé justifier la proclamation des résultats, et  ils expriment bien leur impatience. Disons qu’ils ne sont pas seul à attendre le dénouement de cette histoire.

Hervé Atangana

 

[fbcomments]