Président Weah : prestation de serment à Monrovia

Le nouveau  président Weah du Liberia a été investi ce lundi devant une foule de plus de 35 000 personnes. Dans une atmosphère de liesse populaire, il a promis de préserver les acquis démocratiques, de lutter contre la corruption et de construire un Liberia « d’égalité, de liberté, de dignité et de respect ». Reportage.

Le président Weah prêtait serment devant une foule de plus de 35.000 personnes

Cérémonie de prestation de serment du président Weah à Monrovia

« Dans ma vie, j’ai passé beaucoup de temps dans des stades de football.

Mais aujourd’hui n’est pas un jour comme les autres.

Je peux vous garantir que cette fois-ci il n’y aura ni gagnant, ni perdant. »

À peine ces mots lancés, et la clameur s’est emparée du grand stade de Monrovia. Une joie qui a résonné en écho dans les rues de la capitale libérienne.

Debout devant 35 000 personnes, dans sa tunique immaculée, la super-star du pays a prononcé ses premiers mots de président.

« Cette cérémonie marque le passage de témoin d’un gouvernement démocratiquement élu à un autre, mais aussi d’une génération à une autre. Cela confirme que la démocratie existe au Liberia. Soyez sûrs que cela va continuer », a promis George Weah, rappelant les années de guerre et de souffrance dans le pays.

L’ancien footballeur s’est engagé à construire un « nouveau Liberia », pays « d’égalité, de liberté, de dignité et de respect », promettant de lutter contre la corruption.

Il a appelé tous ses concitoyens à l’aider dans cette tâche et a insisté sur les liens entre son pays et ses partenaires étrangers, Américains, Européens, Chinois et Africains.

Derrière lui, la tribune officielle était pleine à craquer. Une quinzaine de chefs d’États africains avaient fait le déplacement : Alassane Ouattara, Macky Sall, Alpha Condé, Faure Gnassingbé, Nana Akufo-Addo, Faure Gnassingbé ou encore Ali Bongo étaient présents. Autant d’hommes qu’il retrouvera dans une semaine, à… Lire la suite

Source : Jeune Afrique

[fbcomments]