Mark Simmonds, démissionne des revenus « trop bas »

 En 2013, le journal local de la circonscription du député britannique Mark Simmonds, l’avait élu député le plus cher de l’année. Quelques mois plus tard, celui-ci démissionne de son poste de secrétaire d’Etat car il trouve que ses revenus, “trop bas, ne lui permettent pas de loger dignement sa femme et ses trois enfants à Londres”, relate The Guardian.

<em>Mark Simmonds démissione à cause de son salaire qu'il juge trop bas</em>

Mark Simmonds

“Cela peut sembler étrange”, explique pudiquement le quotidien, avant d’assener“parce que ses revenus sont en réalité très élevés”.

Entre son salaire de ministre (sic) de 89 435 livres par an (plus de 112 000 euros), celui de sa femme – devenue son assistante – et les diverses indemnités perçues par le couple, les revenus de la famille Simmonds s’élèvent à plus de 171 000 euros par an. Pas assez, selon lui, pour faire vivre un couple et ses trois enfants à Londres.

Pourtant, Mark Simmonds étant aussi député d’une circonscription située à plus de 250 kilomètres de là, une partie de cette somme (28 000 livres de deniers publics par an) était destinée à loger le secrétaire d’Etat et sa famille dans la capitale.

Ministre, femme et enfants pouvaient aussi tous prétendre à 30 allers-retours pris en charge par an, “des sacrifices intolérables” pour le secrétaire d’Etat, qui “se refuse à vivre hors du centre de Londres”, pointe le Guardian.

Le journal souligne que “les raisons de son départ ont été très critiquées sur Twitter”et qu’elles ont permis de mettre en lumière “les différences de perception entre certains membres du Parlement – qui pensent que leur rémunération pénalise leur capacité à vivre une vie de famille normale – et les électeurs qui pensent que les parlementaires perçoivent trop d’argent public.”

Quelques jours avant Mark Simmonds, une autre secrétaire d’Etat, Sayeeda Warsi, avait elle aussi claqué la porte d’une manière fracassante, mais pour des motifs bien différents. Elle avait expliqué ne “plus [pouvoir] soutenir” la politique “moralement indéfendable” de Downing Street sur Gaza.

Source : Le Monde Blog

[fbcomments]