Rayons cosmiques : un mystère

Les savants sont perplexes à l’observation des rayons cosmiques. Ils contiennent des particules très puissantes ; on pense que ce sont les plus puissantes que l’homme connaisse en comparaison avec ceux souvent utilisés par les ingénieurs pour accélérer les atomes. Ils sont souvent appelés « rayons primaires » et à la rencontre avec les atomes contenus dans l’atmosphère, les « rayons secondaires » sont produits et se ruent vers la terre.

Les rayons cosmiques arborent beaucoup d'énergie

Les rayons cosmiques pourraient être originaires de galaxies voisines

Il y a plus d’un siècle, Victor Hess, physicien autrichien a survolé l’Europe à des altitudes avoisinant les 4 900 mètres. Pour quelle raison ? Il cherchait en quelque sorte à déterminer l’origine de ces rayons qu’on avait découvert dans des expériences en laboratoire.

Robert Millikan, lui aussi physicien a qualifié ces rayons de cosmique parce qu’ils proviennent du « cosmos ». Dans leur long périple visant à découvrir ce qu’est au juste le rayon cosmique, les savants ont pu déterminer qu’ils sont constitués par des noyaux d’atomes ; la plupart du temps les atomes d’hydrogène, le plus léger des éléments connus par l’homme. Les scientifiques ont estimé l’énergie approximative contenue dans ledit rayon : dix milliards d’électrons-volts.

Les chercheurs se tiraillent toujours sur son origine. Ils évoquent les sources possibles suivantes : le soleil, explosion de supernovae, autres galaxies, explosion de la boule de feu primitive.

Même si la véritable source reste inconnue, des physiciens pensent que la voie lactée est le lieu de sa naissance.D’autres pensent qu’en raison de leur puissance, ils se sont échappés  d’autres galaxies et se sont introduits dans notre galaxie.

D’où provient son énergie ? Encore des hypothèses sont émises. Pendant sa traversée de l’espace, le noyau atomique est propulsé par différents champs magnétiques qui lui permettent d’atteindre des vitesses fulgurantes avoisinant celle de la lumière.

Si le champ magnétique de la Terre s’amoindrissait, trouver un abri pour se protéger de ces rayons serait impossible, puisqu’ils peuvent pénétrer dans le sol à plusieurs kilomètres de distance.

Mbou Sop Yann Cyrille

 

[fbcomments]