Imbolo Mbue et son dernier livre : “Voici venir les rêveurs”

Le roman de Imbolo Mbue voit enfin le jour en France et aux États-Unis après son acquisition de 2 ans par l’éditeur Random House. Ce roman est une fable moderne en rapport avec l’immigration.

<em>Imbolo Mbue raconte l'immigration</em>

Imbolo Mbue,auteur-écrivaine

C’est une histoire qui vient se ranger dans la multitude déjà existante. L’histoire racontée a le même esprit que la plupart des histoires sur l’immigration ; un homme à la recherche d’une vie meilleure, qui quitte son environnement habituel,  la terre de ses ancêtres ( Cameroun ) pour se diriger vers un eldorado qui lui est inconnu. Ses proches à savoir sa femme et son fils le rejoignent.

Tout semble aller comme sur des roulettes jusqu’au jour où, malheureusement leur visa de tourisme expire ce qui change leur statut en personnes « sans papier ».

Un avocat leur vient en aide et leur propose le calme en contrepartie de la confiance qu’ils auront envers lui ainsi qu’à un peu d’argent. Le père désemparé devient chauffeur de Clark, un banquier impliqué dans un scandale. Ce fut une rencontre malencontreuse pour les deux hommes qui entraîne inévitablement leur chute. Chaque homme et leur famille pourront-t-ils tenir tête au malheur qui se profile à l’horizon ?

C’est suite à une expérience de migration laborieuse qu’Imbolo Mbue Mbue a composé voici venir les rêveurs. Ce livre a fait du buzz il y a deux ans lors de la foire du livre de Francfort. L’œuvre d’Imbolo Mbue n’a pas pour but de brandir l’image idyllique de son pays natal. Dans son livre, elle, qui a eu l’occasion de fouler le sol américain pour la raison de ses études en droit des affaires, s’insurge contre le racisme, les non-dits, les sous-entendus, qui inhibent la possibilité d’entretenir les relations humanitaires.

L’auteur Imbolo Mbue établit par la même occasion la différence entre les Africains et les Africains-Américains. Cela est percevable dans cet extrait : « Il n’y a pas tant de mélange que ça aux États-Unis. Les Africains et les Africains-Américains constituent deux groupes avec des cultures et des manières de vivre différentes. Notre histoire n’est pas la même. Certains sont venus de leur plein gré ; les autres ont été déportés de force. Et ça, ça change tout ! Notre manière d’appréhender le monde est forcément différente. ». Notre chauffeur du début va-t-il continuer à vivre dans cet eldorado fantasmé, ou vont-ils migrer vers un autre eldorado ?

Mbou Sop Yann Cyrille

[fbcomments]