ICANN : les Etats-Unis ne supervisent plus la coordination des noms de domaine

L’ICANN n’est plus sous la supervision des Etats-Unis depuis le 1 er octobre 2016. L’organisme charge de l’attribution d’adresses des sites Web est désormais autonome. Ce virage de l’Internet est passé quasiment inaperçue.          

L' ICANN n'est plus géré par les Etats-Unis d'Amérique

ICANN est désormais autonome

 Les États-Unis ne supervisent plus l’ICANN, la Société pour l’attribution des noms de domaine et des numéros sur Internet qui est un organisme à but non lucratif responsable de la sécurité, la stabilité et la coordination mondiale du système d’identificateurs uniques de l’Internet. Cette entité internationale va donc désormais s’autoréguler.

Les Etats-Unis étaient jusqu’alors la super puissance qui assurait en quelque sorte la protection, la tutelle de l’ICANN; RFI souligne que le désengagement des Etats-Unis suscitent des interrogations voire des inquiétudes.

La question principale qui se pose est celle de la sécurité et les avis sont pour l’heure, très partagés. Pour les États-Unis c’est juste la mise en application d’une mesure qui avait été prise en 1998 à la création de l’ICANN. Notons que le changement opéré n’aura pas de réel impact sur les utilisateurs de la toile.

Comment fonctionne l’ICANN ?

Pour contacter une personne sur Internet, vous devez saisir une adresse sur votre ordinateur, qu’il s’agisse d’un nom ou d’un numéro. Cette adresse doit être unique pour permettre aux ordinateurs de s’identifier entre eux. L’ICANN coordonne ces identifiants uniques à l’échelle internationale.

Sans cette coordination, nous n’aurions pas le réseau Internet mondial unique que nous connaissons. Elle encourage la concurrence et développe des politiques d’identifiants Internet uniques. L’ICANN n’a aucun contrôle sur le contenu publié sur Internet. Elle ne gère pas l’accès à Internet.

Mais de par le rôle de coordination qu’elle joue au sein du système d’attribution des noms de domaine, elle exerce une influence non négligeable sur le développement et l’évolution d’Internet. (pour en savoir plus)

L’émancipation de cette structure est notamment considérée par de nombreux élus républicains américains comme une erreur parce que l’ICANN sort de la tutelle d’un Etat fort sous l’égide du département américain du commerce pour être totalement livrée à une gestion non étatique susceptible de subir des pressions.

Ils émettent aussi la crainte que l’ICANN soit une proie facile pour des régimes autoritaires.  L’ICANN au contraire se veut rassurante grâce à son fonctionnement pluripartite, qui fait déjà intervenir plusieurs acteurs tels que des ingénieurs, des entreprises et même des organisations gouvernementales ou non gouvernementales.

Il existe aussi de nombreux pare-feu pour éviter des dérives ou des pressions externes.

Rappelons qu’il fut un temps ou la mise d’internet sous la tutelle de l’ONU était envisagée. Avec la confirmation du désengagement des Etats-Unis, Internet sera désormais  sous la coupe même symbolique d’aucun Etat, tout en confirmant son statut d’outil et de symbole d’une communication mondiale libre.

 René Benoist avec la participation de Hervé Atangana

[fbcomments]