Fingon Tralala accusé de violer ses nièces

C’est une histoire qui se passe dans notre famille. Ce monsieur qui se fait appeler FINGON TRALALA de son véritable nom TCHAPMI SERGE viole ses nièces .

Fingon Tralala accusé de viol

Fingon Tralala – Capture video

En effet il y a deux ans que l’histoire commence avec la première victime qui est aujourd’hui âgée de 22 ans. Pour couronner le tout ,il s’en est de nouveau pris à la cadette de cette dernière il y a juste deux mois car c’était pendant les vacances derniers.

Le bourreau use de subterfuges pour avoir ses victimes qui sont en fait ses nièces dont les filles à l’une de ses grandes sœurs. Il les invite comme un Tonton appellerait une nièce au cours d’une virée il leur fait ingurgiter de l’alcool à profusion ce qui n’est pas normal de la part d’un oncle vis à vis de sa nièce. Lorsque Tchapmi Serge (Fingon Tralala) constate que ces dernières sont déjà ivres il les emmène au siège du mal c’est à dire dans un de ces hôtels situés à Ndogbong avant de commettre son forfait
Le pot aux roses est découvert pour l’aînée qui a aujourd’hui 22 ans quand ‘elle a commencé à le menacer de tout avouer en lui disant qu’elle a été très naïve qu’elle ne pouvais plus se taire surtout qu’avant elle avais peur de parler il lui a même promis de la faire partir résider en FRANCE SI ELLE CONTINUAIT A GARDER LE SILENCE

Sous la pression de sa mère après avoir eu vent de cette histoire, elle a tout avoué en disant qu’elle pouvait mourir avec ce secret qui lui pourrit la vie et qui est lourd à porter. Mais dans son cas l’action a été ralentie lorsqu’au moment où elle est mise au courant. La mère du bourreau qui est la grand-mère de la victime dit à sa fille (mère des victimes” et à son gendre que” le linge sale se lave en famille même si c’est vrai laissons tomber, il faut pardonner”.

Aujourd’hui c’est au tour de la cadette qui est âgée de 18 ans. C’est le même scénario qui a été décrit pour sa sœur aînée à la différence que son cas est découvert par inadvertance alors que ce dernier appelais la petite au téléphone, elle sort pour répondre à l’extérieur. Comme les téléphones de marque chinoise ont un écho prononcé la grande sœur du bourreau c’est à dire la mère de cette dernière a reconnu la voix de son frère . Lorsqu’elle est revenue dans la maison on lui a demandé qui c’était en ligne, bien entendu, par crainte elle n’a pas avoué sur le champ mais quelque temps après le salaud a rappelé, là, c’est le grand frère de la petite qui a pris le téléphone et a décroché sans parler et a reconnu la voix de son oncle qui demandait à la petite de venir le retrouver car il l’attend depuis.
Sur ce, les investigations ont commencé à être menées les faits se sont avérés, la petite est passée aux aveux disant qu’elle était sous le coup de la menace de son oncle qui a abusé d’elle alors qu’elle est allé chez lui rendre visite à la mère de ce dernier qui y vit.
Le conseil de famille a été convoqué. Le bourreau ne voulait pas affronter la vérité en face. Les oncles paternels des victimes ont forcé sa tenue chez lui sans le lui annoncer à l’avance, en présence de la demi-sœur des victimes qui a été témoin du premier cas et de la plus jeune victime qui a tout avoué en la présence des membres de la famille,de parents des victimes,de la dernière victime et même du bourreau.

Après les aveux de ces dernières lorsque la parole lui a été donné, Serge Tchapmi (Fingon Tralala) a d’abord dit qu’ on peut faire des choses sans le savoir et après on demande pardon”. Mais lorsque l’une de ses tantes lui a dit que ce n’est pas le moment de demander pardon que la question était de savoir si oui ou non il se reconnait dans tout ce dont ces enfants l’accusent il a répondu par la négative. Mais tout le monde avait dejà compris qu’il est coupable.
Un jour après, dont le 16 du mois d’août passé, aprés avoir appelé la mère de ses victimes connues en vain c’est à dire sa grande sœur, il lui a envoyé ce massage après 20 heures “Ma mère stp ne me condamne pas sans m’avoir écouté stp stp, Serge ton petit frère si je suis fautif, je payerais stp stp maman même en présence de ton mari et V stp stp!”
Le lendemain la sœur aînée de Fingon Tralala dont il élève la fille est passé demander pardon pour elle qui n’y croyait pas et pour le compte de son frère coupable. Le père de ces enfants a dit ne pouvoir recevoir le pardon de quelqu’un qui non seulement tue ses filles à petit feu mais aussi a le courage de le nier en face de lui.

FINGON TRALALA n’a pas le sommeil depuis que cette histoire a commencé. Venu pour demander pardon au père des victimes il était pour cela accompagné de sa grande sœur qui la veille était déjà là.
Il est donc venu demander pardon en disant que le 15 août  jour où la famille s’est réunie pour voir les choses au clair il ne pouvait pas avouer parce qu’il avait honte devant les enfants qui étaient présents . Il a supplié le père des enfants de le pardonner et désormais il essaye de s’en rapprocher pour leur faire croire qu’il répond à leurs difficultés comme si les enfants étaient à vendre.

Nous disons qu’il faut que ça cesse car trop trop c’est trop et cette information ne s’arrêtera pas à ce niveau je suis consciente qu’il va raconter n’importe quoi pour se blanchir mais je ne suis pas inquiète d’autant plus que je sais que c’est la stricte vérité les victimes sont prêtes à témoigner , moi aussi et bien d’autres d’ailleurs.

C’est un cri du cœur. Ils sont nombreux dans notre société dénonçons les ils doivent être punis conformément à la loi . La jeune fille et la famille doivent être protégées contre ces monstres qui les déroutent et les déboussolent car croyez moi, je vous le dit ce monstre agit au travers d’un esprit qui écarte ses victimes de la norme sociétale jusqu’à ce qu’ils en soient délivrés.
Mais je le dis et je le redis il ne nous vaincra pas parce que pour moi il est égale à log1.

Prennez garde le mal rode autour de nous. Demasquons les!

Affaire à suivre… au tribunal

Sandlong Valerie claire
Grande sœur des victimes de Fingon Tralala

[fbcomments]