Ouattara annonce un poste de vice-président  

Alassane Ouattara lors d'un discours  – KalaraNet.com – Août 2016

Alassane Ouattara président de Côte d’Ivoire – KalaraNet.com – Août 2016

Le chef de l’État ivoirien, Alassane Ouattara, a annoncé officiellement samedi soir la création d’un poste de vice-président, élu au suffrage universel direct question d’une part de « garantir la continuité de l’État et le respect du calendrier électoral d’autre part » en cas de vacance au pouvoir.

De même la création d’un Sénat dans le cadre de la nouvelle Constitution qui sera soumise à référendum à la fin du mois d’octobre.

Il a indiqué que l’intérêt de cette réforme était de « garantir la paix et la stabilité », assurant que le texte final, qui « sera soumis dans quelques semaines, par le comité d’experts, sera le reflet de ces réformes, mais également les propositions de toutes les forces vives de la Nation ». « Ces propositions seront soumises à votre décision, à la fin du mois d’octobre de cette année. Le dernier mot vous ( le peuple ) reviendra », a-t-il ajouté.

En effet, la rédaction d’une nouvelle Constitution était l’une des promesses de campagne d’ Alassane Ouattara, réélu pour un second et dernier mandat de cinq ans en octobre 2015. Plusieurs partis d’opposition dont le Front Populaire Ivoirien (FPI), fondé de Laurent Gbagbo, ont adopté jeudi une déclaration commune refusant le référendum sur une nouvelle Constitution.

Toutefois, ils demandent par ailleurs la « convocation d’une assemblée constituante » et critiquent de nombreux autres choix. « La nomination d’un vice-président vise en réalité pour Ouattara de choisir son successeur ce qui traduirait une dévolution monarchique du pouvoir », disent-ils.

 

 

« La multiplication de nouvelles institutions, vice-présidence, Sénat, Chambre des rois, dans une période où le budget de l’État s’avère insuffisant pour faire face à l’amélioration du niveau de vie des populations, est anachronique », estiment-ils.

Rappelant les dernières manifestations contre le coût élevé de l’électricité qui ont fait un mort, et qu’il a dénoncé, le chef de l’État a affirmé qu’un « audit » des facturations de la Compagnie ivoirienne d’électricité est en cours.

 

Lionel Mingue

[fbcomments]