CAMTEL suspend ses mauvais payeurs

           Mauvais payeurs, c’est ainsi que CAMTEL qualifie ses clients insolvables. La Cameroun Télécommunication vient en effet de lancer un vaste processus de suspension de ses services de téléphonie  et internet aux services publics et à plusieurs de ses débiteurs.

           

La CAMTEL a à cœur de recouvrer toutes ses créances

CAMTEL  suspend ses débiteurs insolvables

C’est avec une très bonne raison que l’opérateur historique des télécommunications au Cameroun, a fait passer l’information à ses clients et partenaires.

Une information selon laquelle, à l’issue des nombreux rappels infructueux qu’elle a faits, concernant le règlement de leurs créances liées à leurs consommations mensuelles, ainsi que celles remontant à plusieurs mois, elle comptait lancer un important processus de recouvrement forcé à partir de lundi 26 septembre, sur toute l’étendue du territoire national.

          

  La campagne lancée par l’opérateur camerounais, consiste à la mise en application de tous les moyens de recours légaux possibles pour inciter ses créanciers à régulariser leur situation vis-à-vis de l’entreprise.

La principale de ces mesures étant la suspension temporaire des services de téléphonie et internet.

            De nombreuses cibles étaient dans les viseurs de CAMTEL, parmi lesquelles, des services publics notamment ceux du ministère de l’agriculture, des pêches, du tourisme etc. dans la capitale Yaoundé. Ces derniers ont confirmé l’effectivité de la suspension le lundi 26 septembre dernier.

            On ne saurait parler de cette situation sans évoquer les chiffres qui en font l’objet. Selon CAMTEL, de nombreux démembrements de l’Etat camerounais constituent  une part importante de ces créances, pour un montant exorbitant que l’opérateur estime à plus de 65 milliards de Francs CFA.

            Cependant de nombreuses entreprises publiques et parapubliques sont elles aussi visées par cette campagne de régularisation des mauvais payeurs. Dans cette liste figurent notamment la Cameroon Radio Télévision (CRTV) qui porte à elle seule une dette estimée à 4 milliards de francs CFA, la Société de presse et d’Edition du Cameroun (SOPECAM) endettée à hauteur de 1 milliards de Francs CFA et même CAMAIR CO, la compagnie aérienne nationale qui porte une dette à hauteur de 200 millions de Francs CFA.

            Toutefois, La CAMTEL a rassuré ces partenaires et clients que les services suspendus seront immédiatement rétablis après règlement de ces créances. Mais envisage tout de même de porter l’affaire en justice si ces clients s’obstinent.

Hervé Atangana.

[fbcomments]