Appel de paix au Gabon : les églises font entendre leur voix

Un appel de paix au Gabon été lancé par les églises catholique et évangélique  à la nation gabonaise toute entière  après la crise post-électorale qui a secoué le pays d’Ali Bongo. Cet appel de paix au Gabon devrait trouver écho auprès de la population gabonaise 

les  églises lancent un  appel de paix au Gabon

Les autorités confessionnelles appellent au calme au Gabon

Les groupes confessionnels n’ont pas attendu trop longtemps lancer un appel de paix au Gabon après la crise post-électorale .

En effet, pour les églises catholique et évangélique, la situation au Gabon est inquiétante.

Elles appellent donc la nation gabonaise en particulier le pouvoir en place et l’opposition à plus de retenue.

 

L’appel de paix au Gabon de l’église à la nation  est simple, il faut se ressaisir car la vérité triomphe toujours.

Tel était en gros le message de ces églises. Monseigneur Mathieu Madéga Lebouakéhan a déclaré que seule la vérité vraie, la vérité objective peut rétablir la paix et la tranquillité au Gabon.

Pour le président de la conférence épiscopale du Gabon, manipuler la volonté du peuple gabonais exprimée lors du scrutin conduira à envenimer la situation.

Pour sa part, le pasteur président de l’Église évangélique du Gabon, Jean Jacques Ndong Ekouaghé affirme que l’église ne sera pas qu’un simple observateur de la crise post-électorale. Pour ce dernier, l’église a le devoir d’apaiser le pouvoir en place et l’opposition afin que la situation reste sous contrôle.

L’église doit jouer son rôle d’apaisement affirme-t-il et ce dans la discrétion. L’objectif de ces démarches est d’installer un dialogue entre les deux camps à savoir le pouvoir en place et l’opposition. Le pasteur conclut son message en rappelant que « nous n’avons pas de pays de rechange ». Autrement dit, il faut se mobiliser non pour le détruire, mais le construire.

Cet appel de paix au Gabon  devrait être  relayé dans tout les pays. Les offices religieux du dimanche 18 septembre 2016 ont eu la charge de retransmettre ce message à leurs fidèles.

A en croire le calme qui règne aujourd’hui, on peut croire que l’appel de paix au Gabon des autorités religieuses a été entendu. Espérant que ça dure.

Clovis Mballa.

[fbcomments]