Ansbach : attentat meurtrier

Un nouvel attentat à Ansbach en Allemagne

Attentat à Ansbach

Dimanche 24 juillet en pleine soirée, l’Allemagne découvre qu’elle n’en a pas fini avec le terrorisme. Après l’attaque de Wurtzbourg, et celle de Munich, c’est à présent la ville d’ Ansbach qui est victime d’un nouvel attentat. Toutefois, la similitude entre ces attaques est qu’elles ont toutes les trois été perpétrées par des jeunes. « Dimanche soir, alors que le festival de musique de cette cité bavaroise battait son plein, une bombe a explosé à seulement quelques mètres de l’entrée de la fête. Un jeune réfugié syrien, psychologiquement instable et qui s’est revendiqué de Daesh, s’est fait exploser, blessant quinze personnes dont quatre grièvement », lit-on dans certains journaux.

Ce jeune en question n’est autre que Hakima Bounemouna, réfugié syrien, qui avait auparavant demandé l’asile et vivait jusqu’ici dans une famille d’accueil. L’explosion dans laquelle ce kamikaze perdit la vie a eu lieu à quelques mètres de l’entrée où se déroulait un festival de musique bavaroise. Après une enquête qui est actuellement en cours, la police a découvert que celui-ci avait jadis prêté allégeance au groupe terroriste « Daesh ». On a eu comme bilan 5 blessés, dont 4 grièvement, mais seul le Kamikaze a perdu la vie. « Il y avait deux entrées et quatre sorties (festival), tout le monde a pu être évacué en cinq minutes », s’est d’ailleurs félicitée Karla Seidel. Pourtant, la population ne se sent pas plus réconfortée par ces mots.

 

 

La peur et la psychose battent de leur plein. Chacun s’exclame en disant que la politique d’accueil des réfugiés est un échec, accusant ainsi Angela merkel qui a instaurer cette dite politique.Dans la petite ville d’ Ansbach, la vie tourne désormais au ralenti. Malgré les forces de l’ordre présentes dans les rues pour rassurer les populations, chacun s’attend à une autre catastrophe. Tout le  monde s’exclame : « C’est un calvaire, même ici on n’est plus en sécurité ! »

Par Dona Belibi

[fbcomments]